Obésité et diabète

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par l’incapacité du corps à produire suffisamment d’insuline ou à utiliser efficacement l’insuline qu’il produit. Cela se traduit par un taux de sucre (glycémie) élevé dans le sang : on parle d’hyperglycémie.

Il existe 2 types de diabète :

  • le diabète de type 1 caractérisé par une production insuffisante d’insuline et qui exige une administration quotidienne de cette dernière. C’est le moins fréquent, il touche surtout les jeunes, enfants et adolescents ;
  • le diabète de type 2 résultant d’une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de notre organisme.

Le diabète de type 2 est le plus répandu, il concerne environ 90% des diabétiques.

Le diabète de type 2 est principalement diagnostiqué après l’âge de 40 ans, même s’il est décelé chez des personnes de tous âges, y compris les enfants et les adolescents.

L’impact du diabète va au-delà de l’hyperglycémie chronique. Le diabète est la principale cause de survenance de cécité (rétinopathie diabétique), de maladies du rein (telles que la néphropathie diabétique) et d’amputations non traumatiques des membres inférieurs (neuropathie diabétique) chez les adultes. Les personnes diabétiques sont également 2 à 4 fois plus susceptibles de souffrir de complications cardio-vasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux. De plus, selon une étude britannique, les diabétiques de type 2 ont une mortalité 2 fois plus élevée que le reste de la population.

Il existe de nombreux facteurs de risque de survenance du diabète de type 2 tels que l’âge, la race, la grossesse, le stress, la prise de certains médicaments, la génétique ou des antécédents familiaux, l’hypercholestérolémie et l’obésité. Cependant, le meilleur annonciateur de diabète de type 2 est l’obésité. En effet, près de 90% des diabètes de type 2 apparaissent après une prise de poids, les obèses étant les plus concernés.

Chez les personnes obèses, le diabète est favorisé par l’insulino-résistance, soit une baisse de sensibilité de leurs cellules à l’insuline. Le pancréas continue à secréter de l’insuline mais celle-ci ne fait plus autant d’effet sur ses récepteurs, on parle d’insensibilisation. Par conséquent, malgré l’insuline, le glucose ne pénètre plus autant dans les cellules qui deviennent alors sous-alimentées. Par ailleurs, le glucose s’accumule dans la circulation sanguine et lymphatique, d’où une augmentation de la glycémie qui stimule à son tour une hypersécrétion de l’insuline du pancréas. Après plusieurs années, les cellules pancréatiques s’épuisent. Une intolérance au glucose apparaît, puis un diabète de type 2 se met en place.

Le diabète de type 2 peut être évité. Des études ont démontré que le changement d’hygiène de vie associé à une petite perte de poids, de l’ordre de 5 à 10%, peut contribuer à améliorer la sensibilité à l’insuline et prévenir ou retarder l’apparition du diabète de type 2 chez les adultes à haut risque.

Dans ces études, qui ont duré 3 à 6 ans, les changements alimentaires et l’intégration d’une activité physique modérée à intense, telle que la pratique de 150 minutes hebdomadaires de marche, ont permis des petites pertes de poids. Le développement du diabète a été réduit de 40% à 60%.

Si vous êtes actuellement dans une démarche de perte de poids, Pharmassimo vous recommande de consulter la fiche santé sur le traitement sous prescription Xenical Orlistat des laboratoires Roche. Si vous ne souhaitez pas passer par votre médecin pour acheter le traitement, Pharmassimo vous suggère également d’obtenir plus d’information sur le traitement Alli Orlistat. Alli Orlistat utilise la même molécule active que Xenical mais dans un dosage plus léger, le traitement est disponible sans prescription.

Cela pourrait aussi vous intéresser...