Insuffisance cardiaque

Définitions

L’insuffisance cardiaque est un état pathologique qui se traduit par un ensemble de symptômes engendrés par l’incapacité du muscle cardiaque à propulser un débit sanguin suffisant afin d’assurer l’alimentation et l’oxygénation de tout l’organisme.

Grâce à une pompe musculaire régulière et dynamique, le cœur apporte aux organes l’oxygène et les éléments nutritifs dont ils ont besoin pour bien fonctionner. On parle d’insuffisance cardiaque lorsque le cœur, affaibli par des divers facteurs, n’arrive plus à pomper suffisamment de sang. Il accélère alors ses battements jusqu’à provoquer un épaississement de ses parois ou une dilatation de ses cavités.

On distingue deux types d’insuffisance cardiaque :

  • L’insuffisance cardiaque diastolique 
  • L’insuffisance cardiaque systolique

Causes et facteurs de risque

Plusieurs facteurs peuvent provoquer une insuffisance cardiaque :

L’infarctus du myocarde

L’obstruction des artères coronaires privent le cœur d’oxygène et provoque des lésions irréversibles des muscles cardiaques qui vont perdre en force et subséquemment, ne pourront plus remplir leur rôle de pompe correctement. Ce qui va entraîner une insuffisance cardiaque systolique. 

L’hypertension artérielle

Lorsque la tension artérielle est trop élevée et lorsqu’elle n’est pas traitée, la forte pression exercée sur les artères va provoquer un épaississement du muscle cardiaque qui aura de plus en plus de difficultés à pomper le sang. Cela aboutit à une insuffisance cardiaque diastolique.

L’angine de poitrine

L’angine de poitrine peut évoluer en insuffisance cardiaque lorsque les crampes musculaires dues à une mauvaise oxygénation cardiaque deviennent fréquentes. 

La cardiomyopathie hypertrophique familiale

Lorsqu’elle causée par une cardiomyopathie hypertrophique familiale, l’insuffisance cardiaque est dite « génétique ». Cette pathologie génétique causée par la mutation d’une gêne dans le cœur provoque une hypertrophie du muscle cardiaque d’où l’insuffisance. Première cause de mort subite aussi bien chez les jeunes enfants que chez l’adulte, elle est héréditaire. Une personne ayant un parent souffrant de cette maladie y est prédisposée et a 50 % d’en souffrir également.

Symptômes

L’insuffisance cardiaque se manifeste par divers symptômes :

  • L’essoufflement

Les difficultés respiratoires sont les premiers signes indiquant une insuffisance cardiaque. Ils se traduisent régulièrement par un essoufflement à l’effort, causé par l’engorgement de sang dans les poumons. À un stade avancé, cet essoufflement peut également se produire au repos. Dans quel cas, il convient d’aller rapidement aux urgences.

À noter que l’essoufflement est le symptôme principal d’une insuffisance cardiaque diastolique.

  • La fatigue

La fatigue s’explique par le fait que les muscles de l’organisme ne reçoivent plus la quantité d’éléments nutritifs dont ils ont besoin. Le manque de sucre dans l’organisme induit un manque d’énergie.

  • Le gonflement et les œdèmes

L’insuffisance cardiaque entraîne une accumulation d’eau plus ou moins importante dans certaines parties du cœur. Ce qui explique le gonflement du ventre ainsi que l’apparition d’œdèmes au niveau des pieds et des mains.

A ces symptômes peuvent également s’ajouter :

  • Une accélération du battement cardiaque ;
  • Une prise de poids soudaine et inexpliquée ;
  • Une douleur au niveau du foie.

Complications

L’insuffisance cardiaque peut entraîner de graves dommages dans tout l’organisme. Le défaut d’irrigation peut s’attaquer aux poumons et provoquer une embolie pulmonaire, qui peut être fatale si on n’intervient pas à temps. Elle peut également détruire d’autres organes tels que les reins et le foie.

Par ailleurs, si elle n’est pas traitée à temps, elle peut provoquer une arythmie et aboutir à un arrêt cardiaque.

Traitements

Le traitement de l’insuffisance cardiaque consiste essentiellement en une prise en charge médicamenteuse. Il va dépendre de la gravité des symptômes présentés par le patient et du stade d’évolution de la maladie, et devra être suivi toute la vie.

En règle générale, pour traiter une insuffisance cardiaque, les médecins prescrivent :

  • Des diurétiques : pour soulager le cœur en diminuant la quantité de liquide dans l’organisme ;
  • Des inhibiteurs de l’enzyme de conversation : pour faciliter la circulation sanguine en dilatant les vaisseaux ;
  • Des bêtabloquants : pour ralentir le cœur.

A ces classes de médicaments peuvent s’ajouter :

  • Des antagonistes des récepteurs à l’angiotensine 2 ;
  • Et des digitaliques.

La prise en charge chirurgicale

Lorsque la prise en charge médicamenteuse ne suffit pas à améliorer l’état du patient, la chirurgie est alors envisagée. Selon l’évolution de la maladie, plusieurs interventions peuvent être réalisées :

  • Une angioplastie coronarienne ou un pontage coronarien pour déboucher une artère obstruée ;
  • Une implantation d’un pacemaker ou d’un défibrillateur pour prévenir les arythmies ;
  • Une valvuloplastie si l’insuffisance cardiaque est due à la défaillance d’une valve ;
  • Une transplantation cardiaque dans les cas les plus graves, pour les moins de 65 ans.

Date de mise à jour :

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>