La contraception représente pour la femme un symbole de libéralisation sexuelle. A chaque femme correspond une méthode contraceptive. Ainsi donc pour bénéficier d’une contraception adéquate, il faudrait recourir aux services d’un médecin ou gynécologue, qui vous prescrira une méthode qui corresponde à vos antécédents. Pour les femmes sportives, certaines méthodes contraceptives sont à privilégier, et d’autres à laisser de côté.

Les méthodes contraceptives à privilégier lorsqu’on est sportive

Pour les femmes athlètes ou sportives, la pilule est de loin la meilleure contraception qui leur faut, car elle leur concède de nombreux avantages. La pilule atténue les symptômes du syndrome prémenstruel tels que les gonflements de seins, les douleurs abdominales, ou encore la lourdeur des jambes. Avec une pilule, les règles ne sont plus abondantes et de longue durée. Parfois, elles sont même absentes.

Pour la femme sportive, ce sont des avantages considérables, parce que non seulement elles évitent des perturbations lors des entrainements, mais elles ne courent plus le risque d’avoir une carence de fer, qui leur sera préjudiciable au cours d’une compétition. En outre, il est possible de repousser les règles grâce à la prise en continu de deux plaquettes monophasiques (de même dosage). En cas de décalage horaire dû à un voyage, il faudra juste en tenir compte lors de la prise. L’heure locale du pays de destination doit correspondre à celle de départ, sans que vous ne dépassiez la seule prise durant 24 heures, et au pire des cas, 2 prises durant 36 heures.

Certaines femmes se plaignent de prendre du poids durant la prise de pilule. C’est une situation inconfortable certes, mais qui n’enlèvent rien aux avantages qu’elle vous procure. En plus, si vous contrôlez votre alimentation comme cela se doit, il y a de fortes chances que vous n’ayez pas ce problème. Une alimentation équilibrée vous aidera à garder votre ligne, surtout que vous êtes une sportive.

En dehors des pilules (comme Jasmine, Diane 35, Cilest, Qlaira ou Cerazette), il y a des les patchs qui sont très adaptés aux sportives. Leur utilisation est simple, sans risque d’oubli et elles comportent pratiquement les mêmes avantages que la pilule. Ces deux méthodes sont plus rassurantes chez la femme sportive. Il y a aussi les implants cutanés et les anneaux vaginaux qui sont appropriés selon la pratique sportive. En revanche, il y a une méthode contraceptive à éviter.

Le stérilet : le contraceptif à éviter par une sportive

Le stérilet est une méthode contraceptive à écarter lorsqu’on est une sportive. Pendant que la pilule vous évite des règles abondantes, le stérilet, quant à lui, les favorise. Ces règles peuvent s’étendre sur de nombreux jours. C’est une situation très gênante lorsqu’on est sportive, parce qu’il y a quand même un risque d’anémie. En outre, il n’y a aucun moyen de pouvoir les retarder grâce au stérilet. Par ailleurs, ce mode de contraception peut provoquer une blessure de l’utérus en cas de choc ou de mouvements violents.

Quelle que soit la méthode contraceptive que vous choisissez, il faut qu’elle tienne compte de l’avis de votre gynécologue. Celui devra suffisamment vous connaitre avant de vous prescrire le traitement adéquat.

Cela pourrait aussi vous intéresser...