Bronchodilatateur

Qu’est-ce qu’un bronchodilatateur ?

Un bronchodilatateur, tout comme son nom l’indique, est par définition un médicament ayant pour principal rôle de traiter ou de prévenir la bronchoconstriction ou bronchospasme, c’est-à-dire la contraction anormale ou pathologique des muscles de la paroi des bronches.

Il permet l’ouverture ou la dilatation du calibre des bronches par une action anti cholinergique, ou parasympathicolytique, sur les muscles lisses bronchiques. Et améliore ainsi la fonction respiratoire dans des maladies telles que l’asthme, la pneumonie, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et les bronchites, mais aussi l’emphysème pulmonaire.

Mécanisme d’action

Les bronchodialatateurs sont administrés soient par bouffées soit par inhalations buccales à raison de 2 à 4 fréquences par jour. Cela dit, les médicaments bronchodilatateurs se présentent sous 3 formes différentes permettant tous la bronchodilatation :

  • Sous forme de suspension pour inhalation, 
  • Sous forme de solution pour nébulisation, 
  • Sous forme de poudre en gélules pour inhalation.

Administrés dans l’organisme, les bronchodilatateurs agissent sur les récepteurs cholinergiques des muscles lisses bronchiques. Ils ont un effet anticholinergique ou parasympaticolytique qui permet directement la relaxation des muscles concernée et qui entraine automatiquement la dilatation des bronches. La demi-vie est de l’ordre de 4 heures, et l’élimination se fait essentiellement par la voie urinaire.

En inhalation, l’effet bronchodilatateur des bronchodilatateurs anticholinergiques concerne surtout les grosses bronches proximales.

Classification des bronchodilatateurs

Il existe plusieurs catégories de médicaments bronchodilatateurs. On cite :

  • Les bêta 2-agonistes.
  • Les bronchodilatateurs anticholinergiques.
  • Les méthylxanthines permettent de soulager les patients et de réduire les symptômes de la bronchopneumopathie chronique obstructive.
  • Le salmétérol.
  • Les bêta2-mimétiques à action longue durée.
  • L’ipratropium inhalé ou respiré.
  • Les corticoïdes ou encore cortisones inhalées. Ces derniers ne doivent être utilisés que si l’on est sur de leur efficacité pendant la spirométrie. Par ailleurs,  un traitement à long terme par corticoïdes inhalés n’est généralement pas recommandé.
  • La théophylline. En effet de nombreux professionnels médicaux la préconisent encore quoiqu’elle présente de nombreux effets secondaires. 
  • Les bronchodilatateurs en bithérapie et en trithérapie. Certains traitements associent, en effet, le bêta 2 agoniste avec l’ipratropium. La composition entraîne une amélioration plus prolongée que l’administration séparée des deux médicaments. D’autres traitements associent directement trois molécules bronchodilatatrices telles que le bêta 2 antagoniste, l’anticholinergique, ains que la théophylline.

Maladies traitées par les bronchodilatateurs

Les médicaments bronchodilatateurs anticholinergiques sont prescrits dans :

  • le traitement symptomatique de la crise d’asthme. Ils sont associés à un bêta-2 d’action rapide quoique de courte durée.
  • le traitement symptomatique des exacerbations de la maladie asthmatique, ou de la broncho-pneumopathie chronique obstructive. Ils sont utilisés en complément d’un bêta-2 stimulant d’action rapide et de durée courte.
  • le traitement symptomatique continu du bronchospasme, réversible au cours de broncho-pneumopathie chronique obstructive.

Il est important de noter que la crise d’asthme nécessite une thérapeutique rapide qui permet de dilater instantanément les bronches , de favoriser la circulation de l’air dans les poumons et de guérir l’inflammation des bronches .

Molécules : Les bronchodilatateurs bêta-2 d’action rapide

Les bronchodilatateurs bêta-2 mimétiques d’action rapide et de courte durée entrent en jeu dans presque tous les traitements bronchodilatateurs.

Ils sont souvent prescrits sous  forme de suspension pour inhalation et en pour principale action de favoriser la relaxation des muscles entourant les bronches. Cet effet permet de faciliter le passage de l’air et améliore directement le système respiratoire. D’action rapide et de courte durée, tout comme leurs noms l’indiquent, les bronchodilatateurs bêta-2 mimétiques agissent très rapidement, mais leurs effets sont limités dans le temps. En effet, ils ne durent que quatre à six heures tout au plus. 

Traitement par les bronchodilatateurs

La prescription des bronchodilatateurs en traitement de l’asthme a pour principal rôle :

D’arrêter et de neutraliser la crise d’asthme. Le traitement doit alors être associé à un en bêta-2 stimulant d’action rapide et de courte durée.

De réduire les exacerbations au cours de la maladie asthmatique. Le traitement est prescrit en complément d’un bêta-2 stimulant, d’action rapide et de courte durée.

La prescription des bronchodilatateurs en traitement de la broncho-pneumopathie chronique obstructive a pour principale finalité de :

Réduire les exacerbations au cours de la broncho-pneumopathie chronique obstructive. Le traitement est utilisé en complément d’un bêta-2 stimulant, d’action rapide et de courte durée.

Réduire le bronchospasme réversible de la broncho-pneumopathie chronique obstructive.

Date de mise à jour :