Arthrose

Définition

Également appelée ostéoarthrite, l’arthrose est une affection chronique causée par la dégénérescence du cartilage des articulations. Forme d’arthrite la plus fréquente, elle apparaît généralement à partir de 40 ans aux genoux, à la hanche, à la colonne vertébrale, mais également à l’épaule, aux chevilles et aux poignets.

Se soldant fatalement par la destruction complète du cartilage touché, on peut répertorier deux types d’arthrose :

  • L’arthrose primaire : qui touche les personnes n’ayant pas de prédisposition à la maladie.
  • L’arthrose secondaire : qui touche les personnes ayant préalablement souffert de maladies inflammatoires et métaboliques, ou ayant été victime d’une blessure à l’origine de l’ostéoarthrite.

Causes et facteurs de risques

L’arthrose se traduit par une déchirure du cartilage, de la surface vers le tissu cartilagineux. La cause exacte de cette dégénérescence n’est malheureusement pas encore connue, l’on sait néanmoins que plusieurs facteurs interviennent dans son apparition.

Les facteurs de risque mécaniques

L’arthrose peut être causée par des contraintes physiques particulièrement rigoureuses qui ont régulièrement sollicité le cartilage jusqu’à usure. Et vice-versa, l’affection chronique peut également être le résultat d’une sollicitation tout à fait normale d’un cartilage déjà altéré. La dégénérescence peut s’aggraver si le cartilage déjà usé est en plus rigoureusement sollicité.

Les facteurs de risque génétiques

Le facteur génétique ne peut effectivement pas être négligé dans la mesure où les cas d’arthrose familiale sont nombreux. Une prédisposition à cette maladie est donc présente chez toute personne issue de parents ou de famille atteinte d’arthrose également.

Les facteurs de risque locaux

La destruction du cartilage peut également être favorisée par des traumatismes répétitifs, de haute ou de faible intensité. Ces traumatismes peuvent être provoqués par la pratique d’une discipline sportive en particulier ou d’un travail nécessitant de gros efforts physiques. L’arthrose peut également être la conséquence d’une maladie osseuse ou articulaire.

Les facteurs de risque généraux

Et finalement, l’arthrose peut être aggravée par l’âge du patient ainsi que son poids. Les études ont également démontré que les femmes avaient beaucoup plus de risques d’en souffrir à la ménopause.

Symptômes

Les signes précurseurs de ce type de maladie varient d’une articulation à une autre. Dans tous les cas néanmoins, elle se traduit généralement par une douleur accompagnée d’une gêne fonctionnelle au niveau de l’articulation concernée.

Les caractéristiques de la douleur

  • Elle est souvent provoquée par le mouvement ou lorsque l’articulation est soumise à un effort et disparaît au repos.
  • Elle survient généralement le matin et devient de plus en plus intense, jusqu’à réveiller le patient qui en souffre pendant son sommeil la nuit.

Les caractéristiques de la gêne fonctionnelle

Elle se traduit par la difficulté pour le patient à solliciter l’articulation souffrante, et ce, pour différentes raisons :

  • Une articulation particulièrement sensible même au toucher.
  • Une sensation de raideur persistante surtout le matin.
  • Une impression d’inconfort constante en cas de changement de température.
  • Une inflammation qui se traduit par des gonflements et des rougeurs.
  • L’apparition d’ostéophytes.
  • Et les craquements.

Complications possibles

La dégradation du cartilage peut aboutir à la formation d’ostéophytes, des excroissances osseuses particulièrement gênantes.

Une fois qu’une articulation est touchée, il n’est plus possible d’empêcher le processus de destruction du cartilage. Il peut évoluer lentement ou rapidement selon l’articulation concernée, mais se soldera toujours par une destruction totale du cartilage ce qui entraînera une ankylose, des déformations majeures, un raidissement articulaire, pour finir par une invalidité partielle.

Traitements

Malheureusement, on ne peut pas encore soigner l’arthrose jusqu’à ce jour. Les traitements proposés aujourd’hui ne peuvent pas freiner l’évolution de la maladie, mais plutôt à soulager les symptômes des articulations malades.

La prise en charge non médicamenteuse

Dès l’apparition des premiers symptômes, des nouvelles mesures de vie doivent être adoptées afin de minimiser les risques d’évolution rapide de la maladie. Ainsi, il est vivement conseillé de :

  • Reposer autant que possible l’articulation touchée surtout pendant les crises douloureuses.
  • Mettre une orthèse pour soutenir l’articulation au maximum et minimiser les risques de déformations.
  • Pratiquer des exercices physiques réguliers afin de garder la mobilité et un minimum de souplesse de l’articulation.
  • Perdre 5 % voire 10 % de son poids surtout pour les personnes souffrant de kilos supplémentaires afin d’alléger la charge supportée par l’articulation.
  • Adapter l’environnement professionnel aux nouvelles circonstances afin de ne pas aggraver la situation.

La prise en charge médicamenteuse

Le traitement médicamenteux de l’arthrose repose sur la prise :

  • D’antalgiques : pour soulager la douleur.
  • D’AINS (Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens) et de Corticoïdes : pour ralentir l’évolution de la maladie.
  • D’AASALs (Anti-Arthrosique Symptomatiques d’Action Lente) : pour agir sur la gêne fonctionnelle.

Date de mise à jour :