Antiviral

Qu’est-ce qu’un antiviral ?

Un antiviral est pour les virus ce que les antibiotiques sont pour les bactéries.

Par définition, il s’agit d’une molécule ayant pour principale action d’inhiber la multiplication d’un virus. Il est prescrit comme traitement par excellence d’infection virale dans la mesure où il permet de bloquer le cycle de multiplication d’un ou de plusieurs virus. 

Mécanisme d’action d’un antiviral

Un antiviral agit en perturbant chimiquement un moment précis du cycle de réplication d’un virus. Il freine ainsi l’infection en limitant la multiplication des particules virales. Pour améliorer l’action des antiviraux, certains traitements prescrivent des médicaments stimulant la réaction du système immunitaire, comme c’est le cas avec la ribavirine avec laquelle on prescrit au patient des interférons.

Les antiviraux agissent principalement lors de la phase réplicative, en d’autres termes au stade de la multiplication des virus. Leurs actions portent directement sur les virus qui se multiplient à l’intérieur des cellules humaines et sur toutes les phases de la multiplication en allant de l’attachement cellulaire à la synthèse d’ADN en passant par l’assemblage cellulaire.

Les antiviraux regroupent toutes les méthodes permettant de lutter efficacement contre les virus en attendant la mise au point d’un vaccin, qui est actuellement la seule manière connue d’éradiquer définitivement un virus. Ils n’agissent ni sur les bactéries ni sur les champignons et sont spécifiques d’un ou plusieurs virus.

Les différents types de médicaments antiviraux

Il existe plusieurs types de médicaments antiviraux administrés par voie orale et injectables. Ils sont prescrits comme traitement de fond et comme traitement préventif.   Voici les principaux médicaments antiviraux :

  • Les anti-herpès (aciclovir et dérivés).
  • Les anti-cytomégalovirus (ganciclovir et foscarnet).
  • Les anti-grippes (oseltamivir et zanamivir).
  • Les antiviraux actifs sur les virus des hépatites B (adefovir, lamivudine, entecavir) et C (ribavirine et interferon).
  • Les antirétroviraux prescrits contre l’infection par le V.I.H (inhibiteurs de protéases, inhibiteurs nucléosidiques et non nucléosidiques de la reverse transcriptase, inhibiteurs de fusion, anti-intégrase, etc.).
  • L’interféron, un antiviral qui agit sur plusieurs types d’infections virales.
  • La ribavirine, un antiviral actif sur le virus de l’hépatite C, le virus respiratoire syncytial et la fièvre de Lassa.

Afin de prévenir les éventuels risques de résistance des virus aux médicaments antiviraux, mais aussi afin de traiter les infections virales chroniques, il est toujours recommandé d’associer l’utilisation de ces molécules en bithérapie ou en trithérapies.

Maladies traitées par les antiviraux

Un nombre incalculable de virus pénètre dans l’organisme chaque jour par voie respiratoire, par transfusion, par contact sexuel ou via une plaie, mais il faut qu’il soit vraiment important pour provoquer des symptômes. Une fois dans le corps, le virus va se loger dans une cellule et utiliser tout le système interne de son hôte afin de pouvoir se multiplier. Il va alors se multiplier et donner naissance à des milliers de « virions », c’est-à-dire des bébés virus qui, eux aussi vont se multiplier et qui provoquera à la longue l’explosion de la cellule.

Libérés, ils vont s’attaquer comme leurs parents à d’autres cellules pour reprendre le même cycle de multiplication. Au fur et à mesure que le virus se multiplie alors apparaîtront les symptômes d’une infection virale.  C’est ce que l’on appelle par « charge virale ». Les symptômes d’une infection virale dépendent de la virulence du virus et de la quantité initiale de virus introduits dans la cellule infectée. 

Traitement par un antiviral

On peut classer les antiviraux en trois grandes catégories en fonction de leurs modes d’action :

  • Les antiviraux qui empêchent l’entrée du virus dans la cellule humaine.
  • Les antiviraux qui interviennent dès le début de la réplication du matériel génétique du virus et qui empêchent la reproduction ou la multiplication du génome viral.
  • Les antiviraux qui inhibent l’explosion de la cellule infectée et qui empêchent la propagation de virions.

Cependant, tous les traitements antiviraux ne sont pas toujours efficaces sur toutes les,infections. Certaines maladies graves dues à un virus, appelé aussi « Viroses », n’offrent aucune possibilité de traitement. C’est le cas notamment de la rougeole ou de la poliomyélite. Dans de tels cas, en l’absence de traitement curatif,  la vaccination reste le meilleur moyen de lutter ou de neutraliser l’infection virale en question.

Date de mise à jour :