Antihistaminique

Qu’est-ce qu’un antihistaminique ?

Un antihistaminique est un médicament utilisé pour traiter toutes formes d’allergie. Il s’agit d’un antagoniste des récepteurs de l’histamine, qui permet de réduire voire d’inhiber les effets de ce médiateur chimique endogène lorsque ce dernier est libéré au cours des réactions allergiques.

Les antiallergiques antihistaminiques agissent ainsi sur une molécule qui intervient de façon prépondérante dans les mécanismes d’inflammation et d’allergie : l’histamine.

Plus exactement, un antihistaminique est un médicament ayant pour principale action de diminuer ou de bloquer les effets de l’histamine, un médiateur chimique sécrété par l’organisme lors de réactions allergiques. Son rôle est ainsi de détruire les substances étrangères, cependant cette molécule peut intervenir aussi dans d’autres processus.   L’antihistaminique agit efficacement sur certains symptômes de la crise allergique : les démangeaisons, le nez qui coule, les larmes aux yeux, les éternuements, etc.

 Cependant, l’antihistaminique n’a aucun effet sur l’asthme.

Les antihistaminiques, comment ça marche ?   

En agissant sur les récepteurs H1, en effet, l’histamine va provoquer :

  • La dilatation des petits vaisseaux sanguins et l’augmentation de leurs perméabilités. Cette réaction va favoriser le mécanisme de la réaction immunitaire et permettre aux globules blancs dans le sang de se diffuser dans les tissus, notamment vers le lieu de l’attaque entre autres les zones en contact avec l’allergène: plaies, piqûres, etc. Cette réaction est également à l’origine des rougeurs, des œdèmes, des congestions nasales et des larmoiements lors du rhume des foins.
  • La contraction des fibres musculaires lisses, c’est-à-dire des fibres dont on n’a pas le contrôle, situé au niveau des bronches et du tube digestif.
  • L’augmentation de la prudence par son intervention sur le système nerveux central.

Étant des inhibiteurs des récepteurs de l’histamine, les antihistaminiques n’influencent pas la production de cette molécule, mais bloque uniquement les récepteurs spécifiques à celle-ci qui l’empêche d’agir.  Les médicaments antiallergiques antihistaminiques, qu’ils soient utilisés sous forme de traitements locaux, oraux ou injectables, vont bloquer l’action de l’histamine sur les récepteurs H1 et diminuer en conséquence les symptômes de l’allergie.

Les antihistaminiques bloquent deux catégories de récepteurs spécifiques :

  • les récepteurs H1 qui sont à l’origine des manifestations allergiques. 
  • les récepteurs H2 qui sont impliqués dans les troubles liés à l’ulcère de l’estomac et du duodénum, ainsi qu’en cas de reflux gastro-œsophagien.

Les catégories d’antihistaminiques

On distingue deux grandes classifications d’antihistaminiques :

Les antihistaminiques H 1

Ils ont pour rôle de bloquer les récepteurs de type H 1 de l’histamine. En d’autres termes, les récepteurs qui sont localisés au niveau des cellules des vaisseaux sanguins, de l’intestin et des bronches. 

En cas d’allergie telle que conjonctivite allergique, rhume des foins, allergies cutanées, allergie à un produit… Les variétés d’antihistaminique comme l’aliméazine, l’hydroxyzine, la prométhazine possédant une action anticholinergique inhibant le système nerveux autonome sont indiquées. D’autres médicaments antihistaminiques sont prescrits en cas de vomissements, ou de maladie de Parkinson. Cependant, les antihistaminiques H1 peuvent avoir des effets secondaires, notamment :

  • constipation.
  • sécheresse de la bouche.
  • hausse de la tension à l’intérieur du globe oculaire.
  • rétention d’urine (adénome de la prostate).
  • risque de sédation (conducteurs de véhicules).

Les antihistaminiques H 2 

Les antihistaminiques H2 ont pour rôle de bloquer les récepteurs de type H2 de l’histamine. Autrement dit ceux que l’on trouve sur les cellules de la muqueuse de l’estomac. Dans cette catégorie, on retrouve plusieurs molécules telles que la ranitidine, la cimétidine et la nizatidine. Ces médicaments sont prescrits en cas d’ulcère de l’estomac et du duodénum. Ils constituent aussi une thérapeutique efficace en cas d’œsophagite peptique ou encore inflammation de l’œsophage due au reflux du contenu gastrique. Les antihistaminiques H2 peuvent être administrés soit par voie orale soit sous forme injectable s’il y a aggravation des symptômes. 

Maladies traitées par les antihistaminiques

Les antihistaminiques sont utilisés pour traiter les états allergiques où l’histamine joue un rôle médiateur. Ils sont spécifiquement indiqués en cas de : 

  • rhinite allergique
  • conjonctivite allergique
  • maladies allergiques dermatologiques (dermatite de contact)
  • urticaire
  • prurit (dermatite atopique, morsures d’insectes)
  • réactions anaphylactiques ou anaphylactoïdes

Dans les cas de nausées, de vomissements ou de sédation, on préconise les antihistaminiques H1 de première génération.

Traitement par antihistaminiques

Les traitements par antihistaminiques H1 permettent une amélioration symptomatique dans différents types de réactions allergiques: rhume des foins, rhinite allergique… ;

Les traitements par antihistaminiques H2 sont indiqués dans le traitement de certaines pathologies atopiques, telles que l’urticaire chronique.

Selon la nature des symptômes et de l’état allergique, les traitements antihistaminiques peuvent se faire soit en administration locale au travers de la peau, du nez ou des yeux ou par voie systémique.

Date de mise à jour :

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>