Alcoolisme

Définition

L’alcoolisme ou l’alcoolodépendance est un trouble mental et du comportement qui se traduit, comme son nom l’indique, par l’addiction à l’alcool éthylique. Reconnu par l’OMS comme étant une maladie à part entière, il définit à la fois la dépendance et les troubles psychologiques, sociaux et physiques engendrés par l’abus de boissons alcoolisées.

L’alcoolisme se traduit souvent par une envie irrépréhensible et incontrôlable de boire de l’alcool. On parle de « dépendance » lorsque cette envie se transforme en besoin et que l’organisme du patient manifeste des signes de sevrage physiques et psychiques en cas de manque.

On peut répertorier deux types de dépendance :

  • La dépendance psychique : lorsque le manque entraîne des troubles tels que la dépression, l’angoisse et l’anxiété.
  • La dépendance physique : lorsque le manque a des répercussions sur l’état de santé du sujet et provoque des tremblements, des vomissements, des HTA, etc.

Causes et facteurs de risques

On ignore encore jusqu’ici les causes exactes de l’alcoolodépendance. Des recherches ont cependant permis de découvrir une origine héréditaire dans certains cas d’alcoolisme. Il est apparu effectivement que les personnes issues de familles, de pères ou de mères alcooliques avaient une prédisposition à la maladie et risquaient plus que les autres de souffrir également d’une addiction à l’alcool.  

Les causes sociales et environnementales peuvent également être prises en compte, car les études ont démontré que le risque d’alcoolisme était beaucoup plus élevé chez les personnes vivant dans des milieux où l’alcool est plus accessible et où sa consommation était considérée comme banale, et ce, malgré les risques.

D’autres facteurs indirects peuvent aussi être cités, tels que :

  • Le sexe : les hommes ont plus de risque d’en souffrir que les femmes.
  • L’âge : plus jeune on commence à  boire, plus grand est le risque de tomber dans l’alcoolisme.
  • L’état mental : les personnes dépressives, anxieuses, timides, bipolaires… sont plus susceptibles de boire de l’alcool.
  • Le tabac et la drogue : les personnes consommant ces substances risquent plus facilement de sombrer dans la dépendance à l’alcool.

Symptômes

Les troubles engendrés par la dépendance dépendront essentiellement du degré de dépendance du patient c’est-à-dire de la quantité d’alcool qu’il arrive à ingérer et de la fréquence avec laquelle il consomme.

Toutefois, on parle de dépendance à l’apparition des trois symptômes suivants :

  • Une tolérance élevée à l’alcool, ce qui conduit le sujet à boire de plus en plus.
  • Une perte de contrôle vis-à-vis de l’alcool dont la consommation est devenue la priorité, et ce, malgré les risques sociaux et professionnels encourus.
  • Une incapacité à arrêter de boire malgré un profond désir de le faire et une grande motivation.

Selon le DSM (Diagnostic and Statistical Manuel) 1+, les signes précurseurs d’une alcoolodépendance sont :

  • L’incapacité du sujet à remplir ses obligations.
  • L’incapacité du sujet à se contrôler malgré le danger représenté par la consommation de l’alcool.
  • L’apparition de démêlés avec la justice.
  • L’apparition de problèmes sociaux.

Complications possibles

La consommation excessive et de longue durée d’alcool affaiblit énormément le système immunitaire, cardiaque et cérébral. Cela favorise l’apparition de presque toutes les maladies et peut entraîner de graves problèmes de santé dont :

  • Le delirium tremens : symptôme de manque particulièrement agressif. Caractérisé par des tremblements, des nausées, des insomnies et de l’anxiété, il peut provoquer de la fièvre, une grande agitation, des hallucinations incontrôlables et peut même entraîner la mort.
  • Les arythmies : modification du rythme cardiaque pouvant également entraîner une mort subite.
  • Le béribéri : carence en thiamine (vitamine B1) pouvant causer des lésions cardiaques (myocardiopathie) et mentales.
  • L’hypertension artérielle
  • La cirrhose du foie
  • Les ulcères d’estomac
  • Etc.

Traitements

Le traitement de l’addiction à l’alcool nécessite une prise en charge à la fois médicale et psychosociale.  

Le traitement médical

Devant les symptômes souvent agressifs du sevrage, les médecins prescrivent des médicaments afin de soulager le sujet au maximum. Selon les statistiques, ce type de thérapie est efficace à 50 %, car près de la moitié des patients l’ayant suivi deviennent entièrement « clean » au bout d’une année de traitement.

Le traitement psychosocial

L’intervention de l’entourage et des proches du sujet dans la désintoxication est cruciale. Voilà pourquoi, pour traiter l’alcoolisme, les thérapies de groupe, de couple ou de famille sont souvent nécessaires. Le Mouvement des Alcooliques anonymes et son fameux programme en 12 étapes en est un exemple parfait.

Dans la mesure où l’alcoolodépendance est également considérée comme un trouble mental et du comportement, les TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) peuvent également être préconisées.

A lire aussi sur Pharmassimo..

Phen 375 Phen 375 : indications, avis, contre-indications et prix Phen 375 est un médicament qui aide à perdre du poids. Vous trou...
Hypertension Définition L’hypertension artérielle (HTA) est un trouble cardio-vasculaire qui se traduit par l’élévation de la pression...
Sport et contraception La contraception représente pour la femme un symbole de libéralisation sexuelle. A chaque femme correspond une méthode contra...
Baclofène Composition et fonctionnement Baclofène est un myorelaxant qui exerce une action décontractante sur les muscles. C’est un...
Contact Pour toute question sur un médicament, sur un problème de santé ou bien si vous souhaitez nous suggérer de nouveaux articles ...
Tamiflu Composition et fonctionnement Tamiflu est un médicament qui appartient à la famille des antiviraux. Il a pour propriété d...

Date de mise à jour :

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>